2019.0.14.0 CH/FR

Engagement à l’efficience

WLTP nouvelle norme.

La procédure d'essai mondiale harmonisée pour véhicules légers mesure la consommation et les émissions de CO2.

Historique

L'aspect juridique.

L’UE a défini une période d’application de tous les changements légaux et techniques. Le WLTP 1er acte a vu le jour pour lancer la mise en place de ces changements.

À présent, la prochaine étape visant à consolider la procédure WLTP en Europe est le WLTP 2e acte qui modifie la directive 2007/46/CE du Parlement européen et le règlement de la Commission (CE) 692/2008 ainsi que le règlement de la Commission (UE) 2017/1151 du Conseil.

Le WLTP 2e acte est entré en vigueur le 1.1.2019 pour les nouveaux types de véhicules et le 1.9.2019 pour l’ensemble des véhicules. Il comprend des règles sur de nouveaux concepts techniques et mises à niveau du test, comme le Contrôle des émissions en conditions de conduite réelles (RDE), le Contrôle de diagnostic du système de recyclage des vapeurs de carburant (EVAP), le Contrôle de conformité des véhicules en circulation (ISC) et la Surveillance de la consommation de carburant (FCM). Toutes sont expliquées dans ce document qui contient en outre d’autres informations pertinentes sur les répercussions de la procédure WLTP.

Examen plus approfondi

Principaux facteurs d’essai.

Aérodynamique

Plus une voiture est aérodynamique, moins elle résiste à l’air et consomme du carburant. Des modifications dans l’aérodynamique d’un véhicule peuvent améliorer à son efficience à long terme.

Résistance au roulement des pneumatiques

La résistance au roulement limite l’efficience en raison de la déformation des pneus. Aussi est-il important de concevoir des pneumatiques aussi performants que possible.

Poids

Ce qui est lourd requiert plus d’énergie pour le déplacer. Une automobile plus légère rime avec une efficience et une tenue de route améliorées.  

Aérodynamique

Plus une voiture est aérodynamique, moins elle résiste à l’air et consomme du carburant. Des modifications dans l’aérodynamique d’un véhicule peuvent améliorer à son efficience à long terme.

Résistance au roulement des pneumatiques

La résistance au roulement limite l’efficience en raison de la déformation des pneus. Aussi est-il important de concevoir des pneumatiques aussi performants que possible.

Poids

Ce qui est lourd requiert plus d’énergie pour le déplacer. Une automobile plus légère rime avec une efficience et une tenue de route améliorées.  

Une norme supérieure

Ce que vous devez savoir.

Il s’agit de précision et de pertinence. Le même contrôle s’applique à quantité de méthodes différentes, dans le monde entier. L’un des changements les plus importants qu’ait jamais connu l’industrie automobile.

Performances

Cycles de conduite plus réalistes.

Procédure

Configuration et analyse plus rigoureuses du véhicule.

Exhaustivité

Prise en compte de l’équipement en option.

Précision.

Températures plus précises.

Procédures d’essai

Explication des essais WLTP.

Contrôle des émissions en conditions de conduite réelles (RDE)

Mesures des émissions de polluants (NOx et matières particulaires (PM)) sur banc d’essai et dans le cadre du fonctionnement réel en conduite sur route.

Contrôle de diagnostic du système de recyclage des vapeurs de carburant (EVAP)

Le contrôle des «pertes par respiration du réservoir» en chambres d’essai hermétiques mesure les émissions du réservoir et des composants proches du moteur dans le cadre d’un test de 48 heures. 

Surveillance de la consommation de carburant (FCM)

Les écarts des valeurs du test WLTP entre le banc d’essai et les données affichées par le véhicule (FCM) ne peuvent pas excéder 5% maximum.

Contrôle de conformité des véhicules en circulation (ISC)

Élargit les conditions de l’essai WLTP en contrôlant des véhicules d’occasion avec au moins 15’000 km et 6 mois d’âge (max. 100’000 km et 5 ans).

Contrôle des émissions en conditions de conduite réelles (RDE)

Mesures des émissions de polluants (NOx et matières particulaires (PM)) sur banc d’essai et dans le cadre du fonctionnement réel en conduite sur route.

Contrôle de diagnostic du système de recyclage des vapeurs de carburant (EVAP)

Le contrôle des «pertes par respiration du réservoir» en chambres d’essai hermétiques mesure les émissions du réservoir et des composants proches du moteur dans le cadre d’un test de 48 heures. 

Surveillance de la consommation de carburant (FCM)

Les écarts des valeurs du test WLTP entre le banc d’essai et les données affichées par le véhicule (FCM) ne peuvent pas excéder 5% maximum.

Contrôle de conformité des véhicules en circulation (ISC)

Élargit les conditions de l’essai WLTP en contrôlant des véhicules d’occasion avec au moins 15’000 km et 6 mois d’âge (max. 100’000 km et 5 ans).

Les nouvelles valeurs de consommation FAQ

NEDC («Nouveau cycle européen de conduite») fait référence à un test pratiqué sur un banc d’essai et utilisé dans toute l’Europe depuis 1992 pour mesurer les valeurs des émissions de gaz d’échappement et la consommation de carburant des voitures de tourisme et des véhicules commerciaux légers.

Le NEDC a été remplacé par le WLTP normalisé à l’échelle mondiale («procédure d’essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et véhicules utilitaires légers» – WLTP, Worldwide harmonised Light vehicles Test Procedure). Le but de la nouvelle méthode cible des mesures plus réalistes de la consommation d’un véhicule et se base sur un cycle d’essai modifié avec des spécifications de contrôle plus rigoureuses.

Outre le test WLTP, les émissions en Europe doivent être déterminées suivant la procédure de contrôle RDE («émissions en conditions de conduite réelles») en pratiquant les mesures sur route.

Si l’essai WLTP prend 30 minutes sur un banc dynamométrique dans des conditions normalisées, le contrôle RDE est réalisé sur la voie publique. Pour les mesures RDE, on utilise un itinéraire mixte avec accélérations et décélérations aléatoires, ce qui prend entre 90 et 120 minutes. 

Depuis septembre 2017, le passage du WLTP au RDE se fait progressivement. Depuis septembre 2018, la procédure d’essai WLTP est obligatoire pour tous les véhicules nouvellement immatriculés, tout comme la restriction du nombre de particules dans le contrôle RDE. Depuis septembre 2019, une valeur limite RDE complémentaire pour les émissions d’oxydes d’azote (NOx) est obligatoire pour l’ensemble des nouvelles immatriculations.

Les valeurs définies par la méthode d’essai WLTP doivent refléter de façon plus réaliste la consommation et les émissions de CO2 ainsi que les émissions de gaz d’échappement. Cela peut signifier qu’une consommation de carburant et des émissions de CO2 supérieures doivent être déclarées pour les véhicules équipés de moteurs à combustion interne. Le choix individuel du moteur et des équipements en option a aussi une incidence sur les économies de carburant et les niveaux de CO2. Selon la législation du pays, il peut en découler des taxes plus élevées sur le CO2.

Depuis septembre 2018, tous les modèles SEAT passent progressivement à la procédure d’essai WLTP.