SEAT dévoilera le premier SUV du monde propulsé au gaz naturel à l’occasion de la Première internationale de l’Arona TGI, au Mondial de l’automobile de Paris.

L’Arona TGI est le quatrième véhicule de la gamme SEAT – après la Leon, l’Ibiza et la Mii – à fonctionner au carburant plus propre et moins cher. SEAT continue ainsi de remplir son objectif, celui de réduire les émissions de CO2 et d’oxydes d’azote en augmentant la part de modèles au CNG.

L’Arona TGI a été conçue, développée et sera produite au QG de SEAT, à Martorell, et représente un progrès dans le programme de développement automobile de l’entreprise, qui consiste non seulement à proposer les dernières technologies, mais aussi à réduire l’impact sur l’environnement, sans pour autant nuire au plaisir au volant.

«SEAT promeut activement le CNG comme alternative supplémentaire durable aux carburants conventionnels», a déclaré Luca de Meo, président de SEAT. «Par ailleurs, la technologie est compatible avec l’utilisation du biométhane renouvelable de qualité, garantissant ainsi l’avenir à long terme du CNG comme une alternative dans la mobilité à faibles émissions.»

Sous le capot

La nouvelle SEAT Arona est animée par un moteur TGI 1.0 litre trois cylindres, 12 soupapes développant 90 ch, disponibles entre 4500 et 5800 t/mn, pour un couple maximal de 160 Nm, entre 1900 et 3500 t/mn. Ce propulseur, désormais standard, est associé à une boîte manuelle six vitesses pour augmenter l’efficience et la maniabilité.

Avec une vitesse culminant à 172 km/h et une accélération de 0 à 100 km/h en 12,8 secondes, les conducteurs apprécieront non seulement le caractère écologique de l’Arona TGI, mais aussi son dynamisme routier.

La version CNG de l’Arona est équipée des mêmes systèmes que son pendant doté d’un moteur essence TSI 1.0 litre mais intègre des éléments qui permettent le fonctionnement au gaz naturel compressé. Ainsi, l’Arona TGI dispose en sus de trois réservoirs CNG logés sous le plancher arrière, d’un col de remplissage situé à côté du col destiné à l’essence, de tuyaux en inox pour le gaz, de capteurs de pression du gaz et d’un régulateur de pression électronique qui contrôle efficacement l’alimentation en gaz du moteur TGI.

À l’intérieur, le moteur 1.0 litre a été exclusivement développé pour accueillir des pistons revêtus de nickel-chrome et incorporant de nouveaux segments modifiés pour une utilisation au gaz, sans compter des soupapes renforcées, des sièges de soupapes et, au niveau des soupapes d’admission et d’échappement, les rampes de fermeture ont été aplanies pour augmenter la résistance à l’usure. Le turbocompresseur est plus léger de manière à ce que les turbines réagissent immédiatement, le moteur déployant ainsi sa performance avec plus d’onctuosité.

L’un des défis du CNG est le démarrage par temps froid. Ainsi, bien que l’Arona TGI soit principalement propulsée au gaz naturel, le moteur démarre en mode essence lorsque les températures extérieures chutent sous -10 °C, et le processus de réchauffement des injecteurs de gaz s’enclenche avant l’activation automatique du circuit CNG, dès que les conditions le permettent.

SEAT Arona TGI World Premier in Paris

L’Arona TGI recourt uniquement à l’essence comme carburant alternatif lorsque les réservoirs CNG sont vides, bien que l’autonomie offerte par les trois réservoirs suffise à la plupart des automobilistes. Le volume des réservoirs de gaz du SUV s’élève à 14.3 kg, pour une autonomie de 400 km en mode CNG. À cela s’ajoutent encore 160 km grâce au passage automatique au mode essence.

L’Arona TGI est équipée de trois réservoirs CNG pour augmenter l’autonomie au gaz et améliorer la plus-value financière.

Vu que le CNG est nettement plus avantageux que l’essence, il s’avère bien plus rentable que les carburants conventionnels. Néanmoins, il est soumis à des fluctuations tarifaires inattendues, étant donné qu’il n’est pas un dérivé du pétrole. De plus, le CNG est bien plus efficient que le Diesel, le pétrole et même le GPL: l’énergie générée par 1kg de CNG équivaut à celle de 2 litres de GPL, de 1,3 litre de Diesel et de 1,5 litre d’essence.

Même lorsque le réservoir de gaz est vide, le passage au mode essence est si harmonieux que le conducteur ne s’en rend pas compte, si ce n’est au témoin lumineux qui s’affiche dans le combiné d’instruments, indiquant que le véhicule roule désormais à l’essence.

Tout y est

La nouvelle SEAT Arona TGI reste un SUV pratique, modulable et personnalisable qui se décline dans toutes les lignes d’équipement disponibles – Reference, Style, Xcellence et FR –, pour répondre aux besoins des différents clients.

L’Arona TGI conserve son caractère, avec le style distinctif d’un crossover, une silhouette robuste prête à affronter la jungle urbaine et une riche sélection d’options permettant à son propriétaire de la personnaliser selon ses goûts, y compris 68 associations de couleurs possibles.

De plus, elle conserve sa praticité, malgré l’introduction d’un moteur au gaz naturel. Avec 4138 mm, l’Arona TGI est plus longue de 79 mm et plus haute de 99 mm par rapport à l’Ibiza, garantissant sa garde au sol généreuse et sa position de conduite surélevée. Et bien que les réservoirs de gaz soient logés sous le plancher de chargement, l’Arona offre un volume de coffre impressionnant de 282 litres.

L’Arona TGI, aux côtés de la Leon, de l’Ibiza et de la Mii, fait de SEAT l’une des marques proposant la plus vaste gamme de modèles CNG du marché, des véhicules qui non seulement réduisent les émissions, l’impact sur l’environnement et les coûts d’exploitation, mais proposent aussi un panachage de technologies avant-gardistes, de dynamisme routier, de style et d’attrait.